•  

    Je vous remercie de m'avoir adressé votre ouvrage « Les chemins de terre » consacré à cette France composite, patrie du rationalisme avec Descartes et Voltaire, comme de la tradition, du terroir, de la vigne et des églises...

    Cette France qui, par nature, résiste à l'uniformisation de la pensée, à la modernisation déshumanisée aux chantres du « tout business ».

    Bravo et merci pour ce roman politique décapant pour la pensée unique !

    (...)

    Nicolas DUPONT-AIGNAN

    Député, président de « Debout la République ».


    votre commentaire
  • "DE LA FRANCE" - Saint-Denis 07 février 2009 - jluc Pujo
    Vidéo envoyée par jlpujo

    Pèlerinage républicain à SAINT-DENIS, nécropole des Rois de France. Samedi 7 février 2009. Signature et rencontre autour du roman politique " De la france - les chemins de terre" de jean-luc Pujo


    votre commentaire
  •  

    Le Samedi 7 février 2009

     

    16h00 - Rencontre et signature de Jluc Pujo

     

    Brasserie « Le Khedive »

    3, place Victor Hugo

    (Face à la basilique)

    SAINT-DENIS - Nécropole des Rois de France


    votre commentaire
  •  

    Cette magnifique librairie vous réserve un accueil chaleureux grâce à une équipe exceptionnelle emmenée par Mme FARRADOU !

    Cette librairie vend bien sûr le roman de Jean-luc Pujo "DE LA FRANCE - Les chemins de terre" ! Allez-y de notre part !

     "LA TERRASSE DE GUTENBERG"

    9, rue Emilio Castelar - 75012 PARIS

    01.43.07.42.15

    [Merci à Bruno Chazal]

     


    votre commentaire
  • Librairie "La terrasse de Gutenberg" - 28 janvier 2009
    Vidéo envoyée par jlpujo

    Lecture et signature à la librairie " La terrasse de Gutenberg" à Paris - Bastille. Rencontre autour du roman politique "DE LA FRANCE - Les chemins de terre" de jluc Pujo


    votre commentaire
  • <?xml:namespace prefix = o ns = "urn:schemas-microsoft-com:office:office" /><o:p></o:p> 

    Lecture-dédicace !

    Mercredi 28 JANVIER  2009

    A la librairie « La Terrasse de Gutemberg »

    (Quartier BASTILLE)

    9 r Emilio Castelar 75012 PARIS

    <o:p>A partir de 19h00</o:p>
    (M° Ledru-Rollin)

    votre commentaire
  •  

    Chers lecteurs,

    Chers amis,

    En ce début d'année 2009, je tenais à vous adresser tous mes vœux de santé et de joie pour vous et les vôtres.

    Que nos lectures 2009 soient à la hauteur de nos espérances, et nous apportent réflexions, partage, fraternité.

    Je tiens bien sûr à vous remercier pour l'accueil chaleureux, la générosité de vos lectures si diverses, ainsi que pour la richesse des rencontres déjà fort nombreuses que vous m'avez offerts ces dernières semaines.

    Que 2009 nous permette d'aussi nombreuses et belles rencontres pour d'aussi passionnantes discussions.

    Sont d'ores et déjà annoncées un peu partout en France des signatures à Paris, Saint Denis, Toulouse, Montpellier, Reims ...

    A très bientôt,

    Amicalement,

    Jluc Pujo

     


    votre commentaire
  •  

    Intervention de M. Daniel COHEN

    Directeur Littéraire des éditions L'Harmattan.

     

    Mesdames et Messieurs,

     

    Je vous remercie d'être là ce soir.

     

    J'avais reçu De la France au milieu de dizaines d'autres manuscrits qui évoquent l'homme et ses troubles et, comme le dit Jean-Luc Pujo, « l'homme et sa peur », cette espèce d'émotion ontologique à la source de la civilisation et de ce qu'elle a fait : l'Histoire.

    Il est vrai que cette ode à notre pays, chant mystique d'un républicain inquiet et apaisé à la fois, tranchait nettement, non pas tant par davantage de qualités littéraires que les autres textes déclinaient, mais par un parti-pris qui n'ose plus se dire : l'amour de <?xml:namespace prefix = st1 ns = "urn:schemas-microsoft-com:office:smarttags" /><st1:PersonName ProductID="la France. Il" w:st="on">la France. Il</st1:PersonName> est vrai : l'épopée gaullienne est passée à l'Histoire et le mitterrandisme à sa suite : tous deux, et selon des fortunes diverses, ont exalté la France ; or deux générations ont vu décliner, pour des raisons que par faute de temps, nous n'analyserons pas ici, moins ce substrat que son expression dans le grand roman national édifié surtout après la Révolution de 1789.

     

    Lire la suite :

    http://www.penser-la-france.asso.fr/techne2dparis.pdf


    6 commentaires
  • Les éditions L'Harmattan

    vous invitent à rencontrer

    jean-luc Pujo

    pour la signature de son roman politique

    "De la France - Les chemins de terre"

    le Jeudi 27 novembre 2008
    à partir de 18 heures

    Librairie Têckne
    7, rue des Carmes 75005 Paris
    http://delafrance.blogg.org


    votre commentaire
  •  

    « Et la France, dans tout ça ? (...) Mais la France,  ça n'existe plus ! (...) Alors la France, ça pourrait ainsi se terminer ? (...) Mais qui donc a intérêt à voir disparaître la France ? (...) Alors que la France a donné à l'Humanité tant de signes précurseurs d'une grandeur à naître ? (...) Et,  tout à coup,  la source aurait tari ?».

    Véritable hymne à la France, Les chemins de terre nous plonge dans les sentiers magnifiques des Pyrénées, où Hélène - institutrice en sabots - entreprend chaque jour de rejoindre son école pour enseigner la France à ses petits paysans.  La nature s'offre alors en déclinaisons poétiques et littéraires, comme un hymne à la culture française.Le narrateur peut alors convoquer ses propres souvenirs, quand lui-même - enfant - découvrait en secret, au cours de longs étés, la bibliothèque de l'école communale abandonnée.En promeneur solitaire, comme le célèbre Jean-Jacques, le narrateur entreprend ainsi un véritable pèlerinage.Plusieurs rencontres vont l'amener à décliner les questions essentielles de notre temps : la fin de la France, la mondialisation, le partage des richesses, l'écologie, l'éducation, le renouveau religieux et spirituel... pour découvrir que la France a fourni - sur tous ces sujets et depuis des siècles - plusieurs pensées parmi les plus abouties. Et tout naturellement, quand un hippie altermondialiste s'exclame : « La France ? Mais ça n'existe plus ! », le vieux maire ainsi que le promeneur peuvent répondre en cœur par une magnifique démonstration.

    Par ce premier roman politique, Jean-Luc Pujo nous offre un hymne à la puissance de la pensée française comme une critique décapante de la pensée dominante. Ce roman s'inscrit dans une série De <?xml:namespace prefix = st1 ns = "urn:schemas-microsoft-com:office:smarttags" /><st1:PersonName w:st="on" ProductID="la France. Après">la France. Après</st1:PersonName> le corps - Les chemins de terre -  l'auteur abordera dans Les allées du Luxembourg, l'analyse de la tête-capitale, Paris. Rejetant toute lecture maurassienne, l'auteur inscrit sa lecture française dans la fidélité à Charles Péguy et Auguste Comte pour lesquels il avoue sa plus profonde admiration.

     


    2 commentaires